Accueil


Actualité récente

Il y a 4 ans en octobre 2016, une expérimentation archéologique a été réalisée sur la commune de Chambretaud. L'expérience avait pour but de tester l'extraction, la traction et le levage de blocs naturels à l'aide d'un cheval.

 

Pour consulter l'article et les photos, cliquer sur le lien :

Expérimentations de tractions et de levages de blocs mégalithiques


En juillet et août, une petite équipe du GVSPA a poursuivi le programme d’inventaire des mégalithes du Nord-Ouest vendéen, notamment sur les rives et les marais rétro-littoraux. Pas moins de cinq nouveaux monuments ont été retrouvés, certains n’étaient pas connus dans les différents travaux anciens; d’autres considérés comme « perdus » ont été retrouvés. Cependant, on est loin du compte, nous estimons  qu’il existe encore plusieurs dizaines de monuments à retrouver dans cette zone.

 

Evidemment, cette campagne reste « maigre », du fait des conditions sanitaires imposées par les autorités. Ainsi, la campagne prévue dans les iles est-elle fortement compromise. L’automne permettra peut-être un petit « raid » sur place, au moins pour faire un état des lieux.

 

L’étude sur les « mégalithes » naturels à débuté, avec une très grande participation de cette jeune équipe qui a réalisé une bonne avancée dans le programme. De même, l’un de nous a proposé un technicien spécialisé dans la prise d’empreintes, ce qui va nous permettre, enfin, d’effectuer le moulage de certaines compositions rupestres gravées.

 

Une exposition sur les diverses activités de l’équipe est prévue en septembre dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, dont le thème cette année, précisément, est : la transmission. Le résultat sera diffusé sur le site, bien évidemment.

 


Le mercredi 5 août, deux membres du GVSPA en visite d’observation auprès du menhir classé MH de la Pierre Levée du Diable, sur la commune rétro-littorale de Soullans, ont constaté qu’un feu de bois assez fort en durée comme en alimentation, avait été entretenu contre la paroi ouest du mégalithe, opposée à la route (passagère) qui se trouve à une quinzaine de mètres.

 

Le feu a provoqué un délithage superficiel, mais bien marqué de la base du monolithe sur cinquante centimètres carré. Voilà une zone de la pierre sur laquelle on ne pourra plus faire d’étude sur d’éventuelles traces de peintures anciennes.

 

Mais en plus, ce feu a été fait (sans doute nuitamment) dans un bois sec, en période très chaude, ce qui aurait pu développer un incendie dramatique ; des habitations étant situées à une centaine de mètres. Cette irresponsabilité semble être l’œuvre de quelques adolescents alcoolisés devenus  inconscients de la gravité de leurs faits.

 

Le Président du GVSPA est entré en contact avec la Mairie de Soullans et attend d’être reçu, soit par M. le Maire, soit par un adjoint.

 

A suivre.


Le 11 juillet dernier, dans le cadre de la valorisation du site d’art rupestre de La Rochette, sur la commune de St Fulgent, une petite équipe du GVSPA est venue prêter main forte à l’équipe de l’AICP venue, elle, en force, surtout dans l’objectif d’un diagnostic final quant à l’identification possible des origines archéologiques du site. La Communauté de Communes des Essarts-St Fulgent s’étant rendue propriétaire du lieu, celui-ci est désormais placé sous la protection et la conservation des citoyens.

 


En 2010, le GVSPA et le Cabinet ERA réalisaient conjointement une fouille et une restauration de l’alignement des pierres dressées de Rairé à Sallertaine qui avait déjà été répertoriée au milieu du XIXème siècle. Cette étude fait l’objet d’une publication et nous vous proposons ce résumé à consulter sur le lien suivant :

étude fouille et restauration de l'alignement de pierres dressées de Rairé à Sallertaine


Après 12 années de travaux de terrain avec la collaboration de l'équipe de l'AICP (l'Association Intercommunale du Champ des Pierres), le GVSPA sort sa deuxième publication consacrée à l'Art rupestre en Vendée, qui vient compléter le premier tome qui se focalisait sur la commune du Poiré sur Vie.

 

L'étude se concentre cette fois-ci sur 6 communes vendéennes : La Boissière de Montaigu, Saint Fulgent, Les Landes Genusson, Bazoges en Paillers, Treize Septiers et La Bruffière. Cette région de la Haute Maine se révèle riche d'une iconographie de pétroglyphes variés, gravés sur de nombreux affleurement rocheux.

 

La présentation au public de cette publication s'est faite à La Boissière de Montaigu, le 19 décembre dernier, avec une exposition organisée par l'AICP pour retracer ces années de recherches et les travaux accomplis pour mettre au jour et valoriser ce patrimoine. La journée s'est achevée sur une conférence de Gérard Benéteau qui a présenté la publication.